mercredi 28 septembre 2016

Partitions - installation interactive de Anthony Rousseau

Partition(s) - 2015/2016


Partition(s) est une installation interactive de Anthony Rousseau, qui intègre la technologie de l'oculométrie ("eye-tracking") comme moyen d'exploration et d'activation de séquences musicales. En portant son regard sur un écran, le spectateur va révéler divers éléments audiovisuels. Le spectateur active alors un corpus d'éléments visuels contenant des séquences musicales qu'il module via son regard déterminant les modalités et les variations d'une écriture sonore en perpétuel devenir…

Ce projet pluridisciplinaire s'inscrit dans le contexte artistique personnel d'Anthony Rousseau. En effet, il est une amplification des recherches sur les différentes interfaces (tangible, haptique et sans contact) et sur la question du « spect-acteur » à l'oeuvre, notamment à travers l'aspect narratif.

Dés 1998, il expérimente l’interactivité à travers des projets comme « sampling stories » (2000-2001) mais c'est en 2009, qu'il s'oriente vers la réalisation d'oeuvres interactives et multimédia, avec comme domaine de réflexion la question de l'interface notamment avec l'installation TRAME (2009), qui met en place une interface textile interactive. Chaque pièce, aussi différente soit-elle, est l'occasion de proposer à un large public, de nouveaux protocoles et de nouveaux usages de l'oeuvre grâce à des technologies issues des jeux vidéos et du domaine de la communication (l'installation Convergence 1.0 (2010) utilise par exemple une caméra Kinect© issue des jeux vidéos comme interface sans contact).

Ici, la question du regard comme moyen d'interaction fait écho à de nombreuses recherches scientifiques et techniques, sur les possibilités de l'usager à « piloter » des interfaces via la vue. On pense notamment à certaines sociétés, notamment Apple qui a déposé en 2015 un brevet (Patent No. 8,937,591 for "Systems and methods for counteracting a perceptual fading of a movable indicator") sur l'usage de la vue comme moyen d'interagir avec des interfaces propriétaires. Les industries culturelles avec les jeux ne sont pas en reste puisqu'elles travaillent depuis de longues années à l'élaboration d'interfaces qui prennent en compte les spécificités du corps (mouvements, gestuelles, voix, etc...) dans l'écosystème des jeux vidéo...

Partition(s) met en place un dialogue simplifié et immédiat entre le spectateur et l'oeuvre via deux fonctions essentielles et naturelles, la vue et l'ouïe.


Ce projet est une recherche sur les sens, sur l'expérience sensorielle, il propose d'investir et d'expérimenter d'autres réalités, notamment visuelles et auditives, dont la vue devient le système opérant. Car elle commande les apparitions, les enchainement et les modulations des divers éléments iconographiques et musicaux. 

Partition(s) est un projet interactif dont la question du regard comme moyen d'interaction fait référence à un corpus artistique très large : les artistes qui travaillent à l'élaboration de percepts sont traversés par cette notion de regard, de sens et de sensations… L'histoire de la peinture est une expérience du regard, comme celle de la photographie, celles-ci s'inscrivent dans une relation d'expérience du spectateur à l'oeuvre.
Pour reprendre la célèbre formule de Marcel Duchamp, « c'est le regardeur qui fait l'oeuvre ».

Ici, la question de la place du spectateur est aussi essentielle que l'apport technologique dans cette relation du regardeur/regardé, du regardeur à l'objet perçu (…).

Le projet "PARTITION(S) a reçu le soutien de la Ville de Lille et de l'association COMBO.

dimanche 10 juillet 2016

Pas de deux (ou la petite danse)

« Pas de deux (ou la petite danse…) » est un projet collaboratif et expérimental entre l'artiste peintre Édouard Trémeau et l'artiste plasticien Anthony Rousseau. Ce projet d'installation audiovisuelle est le fruit d'une rencontre humaine et artistique, qui trouve son origine dans l'atelier de l'artiste Édouard Trémeau.

Ce projet a reçu le soutien du Fresnoy, studio national des arts contemporains, de la Ville de Ronchin, de la Ville de Lille, de l'association Combo et de la Maison Folie de Wazemmes.

jeudi 14 mai 2015

Installation interactive "Homo Bulla" d'Anthony Rousseau



Homo Bulla est une installation interactive qui intègre le souffle du spectateur comme moyen d'exploration et d'activation de séquences audiovisuelles. En soufflant sur une interface tangible, le spectateur va déclencher diverses séquences représentant l'origine du monde.Le spectateur active alors un parcours personnel qu'il module via son souffle déterminant les modalités et les variations d'une écriture visuelle et sonore en perpétuel devenir…



















Crédits :
Danse : Lydia Fromont et Thibaud Le Maguer
Motion capture et Design 3D : Marc Saison
Développement et programmation Unity : Anthony Kozak
Programmation interface et création musicale : Adrien Fontaine
Design textile : Brigitte Marchand

Ce projet pluridisciplinaire s'inscrit dans le contexte artistique personnel d'Anthony Rousseau.
En effet, il est une amplification des recherches sur les différentes interfaces (tangibles et sans contact) et sur la question du « spect-acteur » à l'oeuvre, notamment à travers l'aspect narratif.


À partir de 2009, il s'oriente vers la réalisation d'oeuvres interactives et multimédia, avec comme domaine de réflexion la question de l'interface notamment avec l'installation TRAME (2009), qui met en place une interface textile interactive. Chaque pièce, aussi différente soit-elle, est l'occasion de proposer à un large public, de nouveaux protocoles et de nouveaux usages de l'oeuvre grâce à des technologies issues des jeux vidéos et du domaine de la communication (l'installation Convergence 1.0 (2010) utilise par exemple une caméra Kinect© issue des jeux vidéos comme interface sans contact).

Ici, la question du souffle comme moyen d'interaction fait écho à l'installation emblématique de Edmond Couchot, de Michel Bret et de Marie-Hélène Tramus « Je sème à tout vent » (1990).

Homo Bulla met en place un dialogue simplifié et immédiat entre l'Homme et la Machine pour générer une oeuvre ouverte (à l'interprétation, à l'appropriation…).


Ce projet ne cherche pas à (re)produire du réel mais propose d'investir, d’insuffler d'autres réalités, notamment narratives, dont la force éolienne devient le système opérant. Elle commande les apparitions, les enchainement et les modulations des divers éléments iconographiques et musicaux.


Ce projet a reçu le soutien de Pictanovo (Fonds Expériences Interactives), la Ville de Lille, la Scam (lauréat bourse Pierre Schaeffer), la Drac Nord-Pas de Calais, le Fresnoy, studio national des arts contemporains, l' Imaginarium, COMBO et Acnot.

lundi 17 novembre 2014

Exposition PUSH



Espace le Carré, lieu municipal d'art contemporain

PUSH, événement artistique intermedia (Lille).

Vernissage le 27 novembre 2014 à 19h00.

Du 28 novembre au 24 janvier 2015 : « PUSH »

L'événement PUSH vous propose de découvrir le travail d'artistes contemporains émergents de la région. Leurs pratiques artistiques et leurs œuvres, liées aux pratiques numériques et plastiques, prennent la forme d'installations, de vidéos, de performances images-sons et d'images.

Commissariat : Anthony Rousseau
Scénographie : David Ritzinger et Anthony Rousseau

Avec le soutien de l'association COMBO
Trois temps - exposition, résidence et performance rythment cet événement proposé au sein de l'Espace le Carré.
Il s'agit pour les artistes de rendre visible une partie de leur travail faite de décloisonnements, de transversalité et d’expérimentations, mais aussi de proposer des temps de rencontres afin de promouvoir et de médiatiser leurs œuvres et leurs pratiques en devenir.

Exposition du 28 novembre au 21 décembre
Résidence du 29 décembre au 18 janvier
Performance les 23 et 24 janvier 2015.

Les artistes sont Carine Abraham, Keyvane Alinaghi, Collectif 1minute69, Élodie Ferré, Adrien Fontaine, Laetitia Legros, François Martinache, Anthony Rousseau et Fabien Zocco.

Cet événement est organisé avec la soutien du programme "Ville d'arts du futur".

+++
Informations pratiques
Adresse
Angle rue des Archives / rue de la Halle
Tél : 03 20 74 46 96
Accès
Bus ligne 6 ou 14, arrêt Bateliers
Horaires d’ouverture :
Mer > Sam : 14:00 >19:00
Dim : 10:00 > 13h00 / 15:00>18:00
Visites guidées pour les groupes sur rdv
Entrée libre
+++